De la Recherche à la Finance de Marché

Témoignage d'expérience : de la Recherche à la Finance

[CAPFI Technology] Témoignage : de la Recherche à la Finance par Augustin SERRAZ

Le 29 Février 2016, j'ai commencé ma première mission en tant que consultant chez CAPFI Technology.

Cette dernière se déroule chez Euronext à la défense.

Cette entreprise comprend le développement des bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne. C’est pour moi une nouvelle expérience, ainsi qu’un nouveau domaine à découvrir, ayant travaillé dans la recherche lors de mon dernier (et premier) emploi durant trois ans.

Travailler dans le milieu de la recherche est très intéressant, car on y est entouré de passionnés. S’y côtoient des doctorants, des post-doctorants, ainsi que des enseignants-chercheurs, qui dédient leur carrière à un domaine précis pour faire avancer la recherche.

Ceci implique qu’ils connaissent leur sujet sur le bout des doigts, ce qui donne lieu à des discussions passionnantes. L’organisation des projets peut en revanche, être un peu chaotique. Lors de mon dernier projet, il n’y avait pas vraiment d’encadrement, ni de rôles attribués clairement. On me donnait les grandes lignes du projet, mais je restais décisionnaire quant au mode opératoire.

Je m’occupais donc des « spécifications », du développement, des tests, de l’installation. Cela donne une réelle indépendance, mais prive d’une vision globale, ce qui reste logique puisqu’on est dans la recherche.

 

Qui dit recherche dit aussi défi.

En effet, les projets sont de véritables challenges, puisqu’on ne sait pas forcément si la direction choisie est la meilleure, ou même la bonne. On peut donc se retrouver à repartir à zéro après plusieurs mois de développement à cause d’un mauvais choix.

C’est aussi un défi technique, puisqu’on essaie d’être à la pointe du domaine étudié.

La recherche française, malgré la qualité et la longueur des études qu’elle requiert, reste un milieu très dévalué, contrairement à d’autres pays comme les Etats-Unis où un doctorat vous ouvre toutes les portes. En France, les évolutions de postes, comme de salaire, sont rares.

 

Chez Euronext, j'ai découvert un nouvel univers et de nouvelles méthologies de travail.
J’avais toute les bases de la finance de marché à apprendre, ce qui s’est avéré passionnant, notamment grâce aux formations sur les produits dérivés du conférencier d’Euronext, Eric Bertrand.

Ensuite, les méthodes de travail : Euronext travaille en méthode agile SCRUM.

Cette méthode nous permet d’avoir une vision complète du projet grâce aux « stand-up » matinal, où chaque personne décrit son travail de la journée.

Le fait d’avoir ses tickets « Redmine » relatifs à un sprint de deux semaines nous donne des objectifs à court terme, tout en gardant une vision à long terme grâce aux « saisons ».

Il y a aussi le « SCRUM master » qui vérifie la bonne marche du projet, centralisé sur « Redmine ».
Cela constitue un encadrement non négligeable, ce qui permet de garder un cap net et précis et de suivre l’évolution du projet, contrairement à mon dernier emploi dans la recherche.

Chez Euronext, je suis en constante interaction avec des collègues de différents métiers :

  • Les « business analyst » concernant les spécifications fonctionnelles,
  • les développeurs concernant les questions techniques,
  • les testeurs concernant l’analyse de mon travail,
  • l’équipe du packaging pour l’installation et le déploiement,

A l’opposé de mon ancien emploi ou je m’occupais de toutes ces tâches moi-même.

Enfin, il est motivant de travailler sur un projet qui sera utilisé quotidiennement par de nombreuses personnes (contrairement aux projets de recherche qui peuvent n'être développés que dans le cadre du sujet de recherche).

C’est donc un retour d’expérience très positif que d’être passé de l’univers de la recherche au monde de la finance.

Bien que les deux domaines aient leur intérêt propre, le second est plus ouvert sur le monde et plus concret dans ses applications ;  je recommande donc aux personnes évoluant dans le domaine de la recherche et qui hésitent de sauter le pas, de nous rejoindre chez CAPFI !

En savoir plus sur Conseil Assurance

Partager

Vous aimerez aussi

+
+
+